Sanctuaire Fushimi Inari-taisha

Il est temps de sérieusement entamer les visites à Kyoto, armés de nos iPhones et appareils photo, et d’un salary man japonais à la retraite reconverti en guide privé! Malgré son nom, Ichimaru (méchant), il était extrêmement sympathique.

Lorsque nous avons mentionné que nous avions prévu de voir le sanctuaire “machin” avec toutes les portes torii le lendemain, il nous y a immédiatement emmené en nous disant qu’il serait mieux d’y aller avec lui vu la distance et la complexité des transports à prendre. Voici la première porte. Ce n’est que la première.20130817-210518.jpg

On trouve dans ce sanctuaire tous les symboles Shintô habituels, à commencer par le renard (kitsune), messager des dieux.20130817-212501.jpg

Les offrandes de saké, évidemment fabriqué à partir de riz, ce riz si important dans les origines du Japon.20130817-210932.jpg

Les éclairs et la pluie, favorisant la récolte de riz.20130817-211108.jpg

Quelques nouvelles informations tout de même. Les couleurs vermillon et vert servent à chasser les mauvais esprits et à apporter de la chance.20130817-211813.jpg

À l’origine de la religion Shintô, les japonais priaient dans les sanctuaires uniquement pour de bonnes récoltes. Mais au fil du temps, la pratique s’est répandue pour aussi couvrir les bons résultats scolaires, les réussites financières et toutes sortes d’accomplissements. Ici, on peut voir une coutume très japonaise pour augmenter ses chances de réussite: plier et attacher ensemble un millier de grues en origami, et les déposer au temple avant d’y offrir une prière. Il faut faire des efforts pour être chanceux!20130817-212028.jpg

20130817-212032.jpg

Voici les fameuses portes qui se passent de commentaires.20130817-212909.jpg

20130817-212920.jpg

20130817-213042.jpg

Deux touristes plus purs qu’ils ne l’ont jamais été dans leur vie.20130817-213221.jpg

Pour la petite histoire, ce sanctuaire est le principal d’un réseau d’environ 30’000 sanctuaires. Les portes torii y sont régulièrement refaites, après quoi le bois des anciennes portes est envoyé aux plus petits sanctuaires associés. Les portes sont financées par des donations. Le tableau ci-dessous indique toutes les donations à partir de 5000 francs. Plus la tablette avec votre nom est en bas, moins votre donation était élevée.20130817-212656.jpg

Pour les gens ne pouvant pas donner de telles sommes, il est possible d’acheter des mini-portes pour environ 5 francs.20130817-214010.jpg

Ou des portes un peu plus grandes pour quelques dizaines de francs.20130817-214017.jpgPour avoir une des grandes portes sur le chemin, où votre nom sera inscrit pour au moins 100 ans, il faut débourser la modique somme d’environ 13’000 francs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *