Hida Folk Village

Ce petit village que nous avons visité a été assemblé de toutes pièces avec de vielles maisons de la région qui ont été démontées puis remontées dans le village. Le gouvernement voulait préserver ces constructions historiques qui auraient autrement été submergées dans des lacs de barrages ou abandonnées. On peut y voir des maisons dont la construction remonte jusqu’au début du 18e siècle, ainsi que nombre d’outils de l’époque et des explications sur les coutumes des habitants.

20130823-204906.jpg

Première chose qu’on nous montre sur le parcours, des pistolets à eau d’époque! Une cible non loin nous a permis de nous entraîner…20130823-210042.jpg

Puis nous avons commencé le parcours indiqué sur notre plan. Nous avons visité en gros une douzaine de maisons. Des panneaux indiquaient à chaque fois l’âge et la provenance de la maison, ainsi que des informations sur sa construction et les matériaux utilisés. Par exemple, on trouve des maisons dont le toit est fait de paille.20130823-210152.jpg

D’autres ont un toit en tuiles de bois. Elles doivent être changées tous les trois ou quatre ans. Vous pouvez aussi voir les planches et cailloux utilisés pour empêcher les tuiles de s’envoler.20130823-210157.jpg

Ou encore certaines maisons qui tiennent avec de la corde de bambou.20130823-210202.jpg

Le moulin du village.20130823-210954.jpg

Voici une plantation de riz faite en cercle pour honorer les dieux.20130823-211041.jpg

Le village a bien évidemment un sanctuaire.20130823-211205.jpg

20130823-211201.jpg

Un intérieur de maison avec un sol en bois.20130823-211248.jpg

Un autre intérieur, cette fois avec des tatamis. On peut y voir l’autel de famille (à droite) qui sert à prier pour les ancêtres ou encore à informer ces derniers d’un ajout à la famille (par exemple lors d’un mariage).20130823-211254.jpg

Toutes les maisons avaient un feu dans une position centrale. Une plaque surplombe le feu pour éviter que des braises s’envolent trop haut et touchent le toit. Le feu est évidemment important pour chauffer la maison, mais sa fumée protège aussi des insectes et peut augmenter la durée de vie et la solidité de certains matériaux comme la paille. La plupart des feux brûlent et sont entretenus par le personnel du village. Nous sommes donc ressortis avec des habits imprégnés d’une forte odeur de feu de bois.20130823-211610.jpg

Il y avait pas mal d’explications sur l’artisanat de la région. Par exemple, voici des vers à soie. On en pose sur une armature d’éventail, et ils fabriquent un éventail en soie tous seuls!20130823-211933.jpg

Bien sûr, pas mal de travail sur le bois.20130823-212139.jpg

20130823-212144.jpg

Voici la luge avec laquelle les villageois descendaient le bois de la montagne. Ça a l’air dangereux.20130823-212220.jpg

Il y avait aussi une brasserie de saké. La boule que vous voyez dans la photo est faite d’aiguilles de cèdre. On en suspendait une aux portes de la brasserie comme une sorte de prière pour que le saké de l’année soit bon. Le saké est prêt à peu près au moment où cette boule brunit.20130823-212322.jpg

Et pour finir, un shishi odoshi, littéralement “effrayer le cerf”. Un dispositif qui sert à faire peur aux oiseaux et autres animaux susceptibles de manger la récolte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *